Sonerien Du

Jean Marie

Jean Marie

Trad. / Arr Sonerien Du
(Laridé)
 
Batterie : G. Belbéoch / Chant
Basse : J-P Le Cam / Chant
Claviers : Ph. Férec
Gtr : D.Lardic / Chant
GTr / Violon : H. Kerneis / Chant
Bombarde : Y. Goas
 

Incontournable !!!!!! Là, on peut sans conteste dire qu’il s’agit DU tout premier morceau chanté par SONERIEN DU, appris d’un dénommé Jakez (on n’en saura jamais plus….) au cours d’une soirée de fête en 1972 dans un bistrot de Loctudy. Ce laridé a “traversé les siecles” (au moins un !) et figure encore au répertoire, en rappel, pour se dire bonsoir…. Belle longévité.

 
Jean-Marie il est malade, Il lui faut le médecin (bis)
Le méd’cin dans sa visite lui a interdit le vin…
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 


Le méd’cin dans sa visite, lui a interdit le vin (bis)

On m’envoya à la ville, chercher des remèdes pour lui
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 


On m’envoya à la ville, chercher des remèdes pour lui (bis)

Arrivé en haut d’la côte, j’entendis sonner pour lui.
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)


 
Arrivé en haut d’la côte, j’entendis sonner pour lui, (bis)

Arrivé sur l’pas d’sa porte, je le vis enseveli.
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 


Arrivé sur l’pas d’sa porte, je le vis enseveli, (bis)
Je le pris par les nasiaux et dehors je le traînis
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 
Je le pris par les nasiaux et dehors je le traînis, (bis)
On l’enterra sous un arbre, sur lequel on inscrivit.
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 


On l’enterra sous un arbre, sur lequel on inscrivit, (bis)

Ici gît Jean-Marie, le plus grand roi des buveurs.
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 
On l’enterra sous un arbre, sur lequel on inscrivit, (bis)

Ici gît Jean-Marie, le plus grand roi des buveurs.
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 
Jean-Marie il était malade, Il lui fallait le médecin, (bis)

Le méd’cin dans sa visite lui avait interdit le vin…
 
Moi qu’aimais tant… tant, tant, tant!

Moi qu’aimais tant Jean-Marie (bis)
 


refrain : ad libitum !